Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Date De Naissance Du Blog

  • : Sergeant Pepper Times
  • Sergeant Pepper Times
  • : Ce qui me passe par la tête au moment où ça me passe par la tête. C'est mon blog, oui ou merde ?
  • Contact


Camera

Afin d'azurer votre sécurité, ce blog est placé sous surveillance vidéo.
Merci de votre comprenance.

Fouillez Le Blog

Sergeant Pepper Times a déménagé à une nouvelle adresse : www.sergeantpeppertimes.net.

Il ne publiera donc plus aucun article ici-même.

 

SPT

Grenier

 

Suicide Bomber

22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 12:05

 

« Il y a 35 ans, j’aurais pu être Trayvon Martin » - Barack Obama

 

Alors que maintenant il est le commandant en chef d’une armée qui, plus que toutes les autres armées réunies, sème la mort et la destruction sur presque toute la planète.

Je me demande s’il n’a pas fait un mauvais choix de carrière en ne se faisant pas descendre par quel vigile raciste quand il n’était encore qu’un anonyme parmi les négligeables.

 

[La NSA nous écoute. Donnons-lui quelque chose à entendre.]

 

 

Le Norvégien d'extrême droite évoque une garde à vue très « correcte »  (Le Point)

 

Ben, faut dire qu’ils étaient peut-être entre potes.

 

 

 

Emeutes en France, à Trappes, suite à un contrôle de police d'une femme portant le voile intégral (Sudinfo.be)

 

Et encore une pub gratuite pour le FN !

Vous imaginez un peu tout ce que ce parti économise en affiches et en spots télévisés et qu’il n’aurait pas les moyens de se payer s’il était tenu d’assurer tout seul ses opérations de relations publiques ?

 

Quelle belle France, non ?

A une extrémité extrême du ring, nous avons des gens, en nombres toujours plus importants, que le désespoir, la crise économique, l’abrutissement, la facilité, le manque de repères et/ou le racisme, qu’ils le subissent ou l’éprouvent, poussent dans les bras de l’Islam extrême et/ou dans les marécages de la voyoucratie et qui rêvent d’en découdre au nom d’un respect dont ils sont souvent dépourvus.

En face, aux confins opposés, nous avons d’autres individus, également en nombres toujours plus importants, que le racisme, la crise économique, l’abrutissement, le désespoir, la paresse intellectuelle, le manque de mémoire et/ou la peur de tout et de tous, qu’elle soit réelle ou fantasmée, poussent dans les bras de l’extrême-droite et de l’ordre exacerbé et qui rêvent eux aussi d’en découdre en arguant d’un honneur dont ils sont souvent dénués.

 

Au-delà de leurs différences apparentes et de leurs différentes apparences, ils ont tous en commun d’être de sombres crétins en perdition qui cherchent des issues dans des culs-de-sac, des ahuris qui croient voir un horizon là où il n’y a qu’aliénation. Bien qu’à distance les uns des autres, ils conspirent en tandem à mener au pouvoir des serpents dont les politiques sociale, culturelle et économique, in fine, ne satisferont personne, n’épargneront personne, ni la poule ni l’œuf, ni l’œuf ni la poule. Ni les premiers, qui ont tout à redouter de serpents qui les mordront dès qu’ils le pourront ; ni les seconds, qui voient encore dans les tenants du tout sécuritaire des sauveurs immaculés.

 

Je vomis tous ces abrutis des lisières, qu’ils soient des connards de banlieues ou des beaufs de lotissements, qu’ils soient des barbus ou qu’ils aient le crâne rasé, qu’ils soient gris, noirs, blancs ou bruns, qu’ils se croient encore Maghrébins ou se fantasment toujours Français de souche, qu’ils se prosternent à la mosquée ou à l’église, qu’ils brûlent des bagnoles ou s’embrasent à des comptoirs, qu’ils gobent Mahomet ou avalent Jeanne d’Arc, qu’ils dealent de la drogue ou ingurgitent de la piquette, qu’ils cherchent l’illumination dans le coran ou une aube nouvelle dans les ténèbres d’un programme politique. Je les vomis au nom de mes rêves, je les vomis au nom des rêves de mon fils. Je les vomis au nom du peu de liberté qu’il reste encore à tous ceux qu’ils prennent en tenailles et en otages. Je les vomis et je vais devenir extrêmement rancunier si, propulsée par la bêtise de ces crétins, il arrive finalement au pouvoir quelque entité autoritaire, qu’elle soit ou non dirigée par SuperMarine, qui nous mette tous dans une cage que les crétins vindicatifs seuls auront méritée.

 

 

 

 

Trappes : aux origines d'une nuit d'émeutes (Le JDD)

 

Aux origines de cette nuit d’émeutes, qu’il ait agressé les flics qui le contrôlaient ou que ce soient les flics qui se soient montrés brutaux – et, compte tenu des acteurs en présence, les deux versions sont également probables – est un couple dont l’un des deux membres est vraisemblablement un Français de souche converti au salafisme (j’ai trouvé l’info ailleurs que sur le JDD, qui ne mentionne que son vrai prénom). Et, sans même le connaitre, ce qui ne me conférera que plus d’impartialité, je m’en vais vous dire ce que je pense des Européens déguisés en Mahomet : ils sont aussi ridicules que ces blancs qui, avec trois dreadlocks et des vêtements verts, jaunes et rouges, tentent de se faire passer pour des rastas descendants d’esclaves.

 

 

 

Les Deux versions de l’interpellation s’affrontent (Nouvel Obs)

 

Nous venons de le voir : il y a la version des flics et la version du couple contrôlé.

 

La version policière est relayée, avec cette scansion toute particulière qui n’appartient qu’à lui et qui m’évoque toujours quelques passes de corrida sur un soleil brûlant et dans un habit qui moule dangereusement les testicules, par Manuel Valls, qui est le ministre du ministère de l’intérieur. Cette version tient en quelques mots : les flics sont des pros qui poussent le respect jusqu’à toujours se moucher avant de parler aux dames. Olé !

 

La version du couple, elle, est rapportée par le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et elle dit l’inverse : non seulement les flics ne se sont pas mouchés mais ils avaient le couple dans le nez.

Ce CCIF, dont j’ai visité le site et lu quelques communiqués, est un organisme plein de bon sens. Malheureusement, il s’agit d’un sens unique. Le principal communiqué consacré à l’affaire, par exemple, nous explique dans ses premiers paragraphes qu’il faudrait cesser de toujours présumer les musulmans coupables « sans vérification des faits ». Ce qui, ma foi, est très raisonnable. Malheureusement, dans les paragraphes suivants, alors qu'entretemps les faits n’ont toujours pas été vérifiés ni dans un sens ni dans l’autre, les « présumés coupables » sont soudainement déclarés innocents du seul fait qu’ils sont des musulmans confrontés à la police et, dans le même temps, la police – qui devrait elle aussi bénéficier de cette présomption d’innocence dont on vient de nous rebattre les oreilles, non ? – est déclarée forcément coupable parce qu’elle est la police confrontée à des musulmans et qu’elle en a déjà fait bien d’autres du même acabit.

 

Bref, la vérité n’est pas encore au coin de la prochaine rue. Enfin, pas la vérité sur la chronologie et le déroulement précis des faits en tous cas. Mais, de vérité, il s’en dégage peut-être une autre sur la nature même de ces faits : ce fut la rencontre de présumés crétins qui, tous inflammables, se sont déclarés leur flamme.

 

P.S. : J'attends, non sans une certaine impatience, la réaction du CCIF sur les propos tenus par la mère de la femme voilée - également présente lors de l'interpellation mouvementée - comme quoi il est acceptable pour des musulmans d'attaquer des chrétiens. Ou d'autres personnes, tant qu'elles ne sont pas musulmanes. 

 

 

 

 

 

 

 

Trappes : « La droite fustige », « la droite dénonce », « l’opposition gronde », etc. (pioché dans divers journaux)

 

« Quitte à brasser de l’air », se dit cette droite qui, pour ce qui est de la fumisterie en matière de gestion des banlieues, pourrait en remontrer à la gauche, « autant attiser le feu ».

 

Et quitte à attiser, autant que ça brûle bien :

 

Brice Serrano

 

Ne cherchez pas le compte Twitter ou le blog de ce gentil militant UMP. N’écoutant que son courage – et, peut-être, son avocat –, il a tout fermé aussi vite qu’il a ouvert sa gueule.

 

 

 

« C'est toute l'atmosphère de Trappes qui nous donne des envies de révolution » (Le Monde)

 

Brûler les bagnoles bas de gamme de ses voisins (des gens qui en chient autant que vous) et l’abribus qui vous protège les jours de pluie n’a rien à voir avec la Révolution. Vandaliser ce qui vous sert ou vous appartient n’est que de l’auto-déprédation. Et l’auto-déprédation est à la Révolution ce qu’un coup de marteau que l’on se met sur le doigt est au dynamitage de la Bourse de Paris.

 

Note : par « atmosphère de Trappes », il est bien sûr fait référence à un ras-le-bol de l’islamophobie et des contrôles de police à répétition. Pour un ras-le-bol de l’islam conquérant, il faudra attendre encore quelques décennies : les Trappistes révoltés, malgré leurs iPads, leurs iPods et un accès permanent à TF1 et à Facebook, sont loin d’être aussi évolués que les laïcs et les athées d’Egypte et de Tunisie.

 

[J’ai choisi « dynamitage de la Bourse de Paris » histoire d’aider la France à rentabiliser son propre programme de surveillance de l’Internet.]

 

 

 

Dubaï : une Norvégienne porte plainte pour viol, elle écope de 16 mois de prison (Atlantico)

 

Je redoute que les expatriés norvégiens présents à Dubaï, révoltés par cette injustice, ne profitent du couvert de la nuit pour brûler des poubelles, caillasser quelques commissariats et dire des inepties sur la Révolution.

 

 

 

Agression d'une femme voilée : deux mois de prison ferme (RTL)

 

Croyez-le ou non mais cette autre histoire de femme voilée, cette fois-ci agressée par des blancs sans uniformes, se passe également à Trappes.

Je n’aurai qu’un mot, qui tient en cinq – dont un nous vient de l’arabe : putain, quel bled de merde !

 

 

 

Trappes : Manuel Valls occupe le terrain (Le Figaro)

 

Et l’occupation (des plateaux télés et non du terrain) lui monte à la tête : « Trappes, Trappes outragée ! Trappes brisée ! Trappes martyrisée ! Mais Trappes ouverte ! » Plouf.

 

 

 

Aude : un couple retrouvé mort, tué à l'arme blanche, à son domicile (Midi Libre)

 

Je n’ai rien de particulier à dire sur ce fait divers qui, au regard de la terrible actualité, a presque de suaves senteurs estivales. Je tenais simplement à prendre des vacances à quelques centaines de kilomètres de Trappes, parmi les cigales qui vibrent.

 

 

 

Le siège des Femen incendié à Paris (RTL)

 

Accident ou attentat, voilà de quoi mettre d’accord crapauds de bénitiers, mahométans fondamentalistes et autres juifs orthodoxes. Mais ça ne sera que provisoire. N’imaginez surtout pas que tous ces crétins vont soudainement s’associer pour produire une grande et belle religion unique qui ait les qualités requises pour faire chier le plus grand nombre.

 

Tiens, tant qu’on en est à parler des Femen, dont je ne sais toujours pas quoi penser, est-ce que je vous ai déjà dit que j’avais un faible pour l’une d’entre elles ?

 

Oksana

 

 

 

En direct. Bébé royal : Kate Middleton accouche, suivez…

 

Google Actualités ne donne pas les derniers mots de ce titre et il faut donc les deviner. Personnellement, puisqu’on nous assure que c’est du direct, je penche pour « les premières contractions de l’utérus ».

 

 

 

Les chefs de la majorité dînent à l’Elysée (Le Parisien)

 

Rincez-vous, les naufragés, l’appétit vient en nageant.

 

 

 

Il va faire très chaud en France ce lundi (Nouvel Obs)

 

Pas seulement en France. Dans mon coin du Cantal aussi.

 

 

 

Aphorisme du jour :

 

La misanthropie est le meilleur antidote au racisme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Sergeant Pepper - dans Nouvelles du Monde
commenter cet article

commentaires

Zoë Lucide 23/07/2013 23:12


Je peux vomir de concert ? Nous pourrions prendre ensuite un petit verre pour se rincer l'âme. Vous êtes dans le Cantal ? C'est pas un peu exotique ça ?

Sergeant Pepper 30/07/2013 19:02



Nous pourrions aussi boire avant de vomir et après avoir vomi.
Oui, je suis dans le Cantal exotique. Et sans les Thaïlandais qui m'entourent, et le remarquable saucisson local, je ne crois pas que je pourrais supporter autant d'étrangeté



Sophie K. 23/07/2013 11:50


Ton aphorisme est mon aphorisme, hahaha !


Merci, t'as écrit en mieux que je ne l'aurais écrit tout ce que je pense, et comme toujours aver beaucoup d'humour, la seule chose qui permette de surnager dans cet océan de bêtise crasse.


Tiens, au fait, ce matin, je vomissais aussi sur les zélés du "temps de cerveau disponible" de la Boîte à Cons TF1. Grâce à eux, en 20 piges, les plus cons d'entre nous le sont devenus encore
plus. Ils ont fait aussi bien que les prédicateurs salafistes, finalement. Transformer des humains en brutes et en putes, tous ces gens savent remarquablement faire. Pouârk.

Sergeant Pepper 30/07/2013 19:03



Mon aphorisme is copyright free. Tu peux en user et en abuser.



 

 

 

 

 

 

instant nice person