Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Date De Naissance Du Blog

  • : Sergeant Pepper Times
  • Sergeant Pepper Times
  • : Ce qui me passe par la tête au moment où ça me passe par la tête. C'est mon blog, oui ou merde ?
  • Contact


Camera

Afin d'azurer votre sécurité, ce blog est placé sous surveillance vidéo.
Merci de votre comprenance.

Fouillez Le Blog

Sergeant Pepper Times a déménagé à une nouvelle adresse : www.sergeantpeppertimes.net.

Il ne publiera donc plus aucun article ici-même.

 

SPT

Grenier

 

Suicide Bomber

25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 01:38

 

Episode un : Une jeune femme de 31 ans est verbalisée par la police pour avoir conduit vêtue d’un voile intégral. Les flics invoquent une histoire de conduite « non-aisée ».

Episode deux : La jeune femme en question hurle à la discrimination durant une conférence de presse.

Episode trois : Herr Hortefeux, Ministre du camp, demande à Herr Besson, Ministre des barbelés, de rechercher tous les moyens légaux de déchoir le mari, né Algérien, de sa nationalité française acquise en 1999. Les raisons invoquées sont la polygamie, la fraude aux allocations et l’appartenance à un mouvement musulman.

 

Déchoir, déchu, déchéance… Avouez que les mots interpellent. Je me suis donc penché sur la question. Qui peut être déchu de sa nationalité française ?

 

Disons pour simplifier que les personnes qui sont nées françaises ne peuvent être déchues de leur nationalité. Même si elles tiennent un blog où, parfois, elles disent du mal de la France et des nabots qui, dans leur démence profonde, croient la diriger.

 

Par contre, pour ceux qui sont français depuis moins de dix ans, donc pour ceux qui ont choisi la nationalité française plutôt qu’ils ne l’ont subi, ce n’est pas le même son de cloche. L’article 25 (Twenty Five) du code civil explique à tous les braves gens qui se posent la question que, çà et là, un individu, français depuis moins de dix ans, peut être déchu de la nationalité française :

1° S'il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit constituant une atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation ;

2° S'il est condamné pour un acte qualifié de crime ou délit prévu et réprimé par le chapitre II du titre III du livre IV du code pénal (c'est-à-dire un crime ou un délit portant atteinte à l'administration publique par des personnes exerçant une fonction publique – Note du traducteur) ;

3° S'il est condamné pour s'être soustrait aux obligations résultant pour lui du code du service national ;

4° S'il s'est livré au profit d'un Etat étranger à des actes incompatibles avec la qualité de français et préjudiciables aux intérêts de la France ;

5° S'il a été condamné en France ou à l'étranger pour un acte qualifié de crime par la loi française et ayant entraîné une condamnation à une peine d'au moins cinq années d'emprisonnement.

 

 

Hormis le fait que certains articles sont assez vagues pour permettre de foutre  l’ensemble de l’humanité hors de la planète, il est intéressant, voire vraiment surprenant, d’apprendre que la nationalité française a deux vitesses. Je jure que, jusqu’à ce soir, je n’en savais rien. Il ne m’était jamais venu à l’esprit que l’on pouvait être un français sur le fil du rasoir. Peut-être étais-je un patriote aveugle mais je croyais tout bêtement qu’on en était ou qu’on n’en était pas. Je n’imaginais pas qu’il puisse exister des « peut-être », des « pourquoi pas », des gens en suspension, des familles en situation de grand écart pour qui le fromage garde longtemps un goût d’inachevé. Mine de rien, cette loi constitue une véritable insulte au caractère sacré de la Francitude, une et indivisible. Même par deux.

 

Je ne suis pas sûr de savoir quoi penser de cette découverte. Je vais avoir besoin de quelque temps pour digérer tout cela. Pour l’instant, je voulais juste signaler mon étonnement, sinon mon état de choc.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sergeant Pepper - dans Nouvelles du Monde
commenter cet article

commentaires

 

 

 

 

 

 

instant nice person